Contenu Ultimate
Video

Il est toujours temps d’automatiser l’impression

04.01.2024

Cette interview est en anglais !

Morten Reitoft de INKISH TV interviewe Raymond Duval à la HP Expo. Ils discutent de l’automatisation de l’impression avant la PRINTING United Expo à Altanta GA.

Ce fut une année chargée pour Canadian Ultimate TechnoGraphics. De nouvelles mises à jour majeures de son logiciel Impostrip, un tout nouveau moteur d’imbrication, de nouvelles annonces de partenaires et une technologie logicielle évolutive – comme vous pouvez le comprendre, de bonnes raisons de parler à Raymond Duval. Nous rencontrerons également Ray et ses collègues de PRINTING United pour approfondir les détails, mais c’est, comme toujours, un plaisir de discuter avec lui. Apprécier!

Morten : Voici Morten d’Inkish, nous sommes toujours ici à l’événement HP à Atlanta en Géorgie, et je suis ici avec mon bon ami Ray d’Ultimate TechnoGraphics.
Super content de te voir.

Raymond : Même chose ici.

Morten : Nous avons réalisé tellement de films avec vous au cours de l’année écoulée, et chaque client que je visite est tellement heureux de travailler avec vous, et je n’ai toujours pas pu voir ce qu’est le logiciel… Qu’est-ce que c’est ? à propos de Ray ?

Raymond : Eh bien, si vous le voyez, alors ce n’est pas de l’automatisation à l’arrière. Vous ne devriez pas le voir. Il devrait simplement être là et fonctionner.

Morten : Est-ce parfois un défi ?

Raymond : Parfois, cela peut être un défi. Vous savez, dans toute opération d’impression, vous avez besoin que les gens soient responsabilisés par l’automatisation et prêts à mettre en œuvre des outils, des solutions et des technologies qui permettront aux humains de faire autre chose et de ne pas prêter attention au prépresse et au post-presse et de laisser les machines faire ce qu’elles font. ils font de leur mieux ; imprimez, coupez le papier et finissez le papier automatiquement.

Morten : Je pose la question parce qu’une autre chose que j’ai remarquée, en particulier le mois dernier, est que vous publiez des mises à jour et des mises à niveau majeures de la suite logicielle Ultimate. Je pense vous avoir déjà demandé : le moment est-il venu de passer à l’automatisation ?

Raymond : C’est toujours le moment, mais vous avez raison, nous sortons beaucoup de nouvelles technologies, beaucoup de nouvelles solutions, pour le prépresse, pour l’imbrication, différentes choses en grand format, grand format, étiquettes, packaging. Mais aussi terminer l’automatisation et comme je l’ai déjà dit, les gens doivent le faire étape par étape. Ce n’est pas quelque chose que vous mettez en œuvre par magie dans l’ensemble de votre magasin ou usine et qui est entièrement automatisé. Mais vous devez le faire étape par étape, car tout le monde le fait à certains niveaux, donc si vous n’avez pas déjà mis en œuvre l’automatisation dans votre propre environnement d’impression, vous êtes en retard.

Morten : Nous étions en fait à Groningen aux Pays-Bas il y a à peine un mois, et vous y étiez presque parce que vous étiez à Hambourg pour l’événement Finishing First. Lorsque nous étions là-bas, l’une des choses dont nous avons parlé était qu’il semble y avoir une tendance selon laquelle, vous savez, dans le passé, lorsque vous aviez beaucoup de logiciels différents sous licence, vous payiez pour cela, puis vous deviez un autre logiciel et vous avez payé une autre licence, et en gros, c’était un investissement x, mais vous vous êtes en quelque sorte déprécié et puis vous passez à autre chose, n’est-ce pas ?
Aujourd’hui, où tout est basé sur un abonnement, je pense que c’est aussi le moment où vous choisissez la piste sur laquelle vous allez. Parce que si vous choisissez Ultimate TechnoGraphics comme fournisseur pour l’automatisation de votre flux de travail, vous n’avez pas besoin de grand-chose d’autre, n’est-ce pas ?

Raymond : Eh bien, nous nous adaptons au fonctionnement d’une entreprise. Cela varie à travers le monde. Certaines personnes souhaitent toujours acquérir des licences perpétuelles pour leurs logiciels. Ils investissent, ils en sont propriétaires, c’est ce qu’ils pensent, c’est ainsi qu’ils dépensent l’argent, c’est ainsi qu’ils l’inscrivent dans leurs livres, puis ils paient une licence de maintenance annuelle. C’est comme ça depuis des années et des années. L’abonnement est quelque chose qui plaît à certains, mais pas à d’autres. Si vous arrêtez l’abonnement alors vous devrez repartir avec une autre technologie. Nous nous adaptons à la manière dont nos clients souhaitent investir et acquérir de la technologie.

Morten : Mais je pensais plutôt que si vous avez, disons, que vous avez acheté un morceau de matériel et que vous avez un logiciel avec, alors vous achetez un autre morceau de matériel qui est accompagné d’un autre logiciel, et si vous avez au moins 10 abonnements par exemple, c’est le bon moment pour réfléchir avec qui vous devriez travailler, disons, pour un ou deux abonnements, car ils peuvent gérer l’ensemble du flux de travail, n’est-ce pas ?

Raymond : Oui, vous avez tout à fait raison. Beaucoup de gens viennent vers nous, à cause de nos solutions et de ce qu’ils veulent faire, c’est-à-dire centraliser. Lorsque vous achetez un équipement, vous pouvez souscrire un abonnement logiciel pour les logiciels fournis avec l’équipement. Vous pouvez avoir 10 fournisseurs différents, vous connaissez la machine, HP et autres, ils ont 10 logiciels différents, par abonnement ou avec la machine. Mais en fin de compte, c’est vous qui payez. Les clients souhaitent centraliser et automatiser avec quelques logiciels, comme vous le dites. Et ils souhaitent exploiter l’ensemble de leur parc d’équipements dont ils disposent avec un flux de travail indépendant et indépendant de leurs appareils.

Morten : Parce que j’étais sur le point de dire que c’est peut-être aussi l’un des éléments clés, car si vous avez un flux de travail adapté à votre entreprise, vous êtes alors moins dépendant d’un matériel spécifique. Vous pouvez désormais échanger votre matériel au fur et à mesure pour répondre aux exigences actuelles de vos clients. Au lieu de tout changer.

Raymond : Tout à fait. Cela permet aux clients d’être beaucoup plus flexibles pour se développer. Ne dépendant pas du choix d’une marque, ils veulent peut-être une nouvelle technologie dont dispose ce fournisseur, et ils peuvent acquérir cette technologie d’impression, tout en s’appuyant sur l’épine dorsale du logiciel dont ils disposent, qu’ils possèdent. Il s’agit peut-être d’un abonnement, peut-être qu’ils ont leur propre logiciel, mais ils peuvent conduire toute leur flotte, et c’est la beauté de ce que nous proposons.

Morten : Une autre chose que nous avons également apprise de Fotofabriek aux Pays-Bas est également le fait qu’avec la nouvelle capacité d’évolutivité d’Ultimate, vous pouvez désormais disposer de la puissance CPU dont vous avez besoin pour votre moyenne, mais vous pouvez la faire évoluer de cette manière au lieu d’avoir il y a beaucoup de licences que vous pouvez atteindre lorsque vous avez de la demande, n’est-ce pas ?

Raymond : Oui exactement. C’est comme le concept de rack matériel que nous avons ici, où il s’agit d’évolutivité. Plus vous disposez de puissance de traitement, plus vous pouvez ajouter du matériel. Même principe avec Ultimate Impostrip Scalable. Vous pouvez ajouter de la puissance de traitement, comme Fotofabriek, lorsque vous pouvez avoir plusieurs machines différentes, différentes marques, et que vous souhaitez simplement produire avec une approche centralisée, c’est ainsi que vous pouvez l’adapter à notre technologie et l’apporter, quel que soit le niveau de capacités de production dont vous avez besoin. pour votre parc d’appareils d’impression.

Morten : Lorsque Inkish vous interviewe, et nous l’avons fait plusieurs fois maintenant, il est évident que vous savez que nous nous intéressons également aux clients que vous avez et à ce que vous proposez, mais il y en a toujours un qui dit que vous trouvez très important quand tu termines un spectacle… qu’est-ce que c’est ?

Raymond : Parler à de nouveaux clients confrontés à des défis d’automatisation. C’est toujours très motivant de parler à des gens qui ont encore aujourd’hui des projets de croissance, des projets d’investissement, mais le dénominateur commun est qu’ils veulent tout automatiser. Ils veulent avoir moins d’interventions manuelles et c’est amusant. Chaque jour, c’est amusant de parler à des clients comme celui-ci.

Morten : Alors les trois mots que nous devons avoir devant la caméra ?

Raymond : Automatisation, automatisation, automatisation.

Morten : Merci monsieur.

 

  • Ultimate Bindery
  • Ultimate Impostrip
  • Ultimate Impostrip Automation
  • Ultimate Impostrip Pro
  • Cartes
  • Emballage
  • Grand Format
  • Impression Commerciale
  • Impression d’étiquettes
  • Impression de livres
  • Impression Numérique
  • Impression Offset
  • Livrets Variables
  • Photos et Livres photos
  • Transactionnel et Publipostage